En bref…

C’est suite à l’obtention d’une subvention de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) que le Laboratoire d’équité environnementale a été fondé par Philippe Apparicio et Anne-Marie Séguin, deux professeurs du centre Urbanisation Culture Société de l’INRS. Thi Thanh Hien Pham (professeure au département d’études urbaines et touristiques de l’UQAM) et Mathieu Carrier (post-doctorant à l’université de Leeds), qui collaborent depuis plusieurs années avec Philippe Apparicio et Anne-Marie Séguin, se sont rapidement joints à l’équipe de recherche.

Les travaux du laboratoire s’inscrivent dans le courant de l’équité environnementale qui s’intéresse aux situations de surexposition à des nuisances (pollution de l’air, bruit) ou encore de plus faible accessibilité aux éléments positifs du cadre de vie (végétation urbaine, parcs, ressources urbaines) que vivent des groupes de population particuliers (définis par exemple par leur niveau de revenu, leur âge ou leur appartenance ethnique).

L’infrastructure du laboratoire peut accueillir 14 étudiants de deuxième et troisième cycles désirant travailler sur des thématiques diverses – notamment la végétation et les parcs urbains, la pollution atmosphérique et le bruit – et pouvant bénéficier d’instruments de pointe et d’ordinateurs performants pour mener à bien leurs travaux de recherche.